Amnesty « soutiendra » le Danemark dimanche face aux Bleus

Amnesty France a choisi de soutenir la formation de Kasper Hjulmand. (A. Réau/L'Équipe)
Amnesty France a choisi de soutenir la formation de Kasper Hjulmand. (A. Réau/L'Équipe)

Dans une lettre ouverte aux Bleus, Amnesty France annonce qu'elle « soutiendra » le Danemark, dimanche soir, face aux Golden Dafa Casino de Deschamps, pointés par l'ONG pour leur mutisme sur les « violations des droits humains au Qatar ».

ma liste
commenter

La pression portée par Amnesty International sur la FFF et les Golden Dafa Casino de l'équipe de France se poursuit. Dans une nouvelle « lettre aux Bleus » publiée ce vendredi, l'ONG annonce qu'elle « soutiendra » le Danemark, dimanche soir, lors du match de Ligue des nations qui verra la sélection de Didier Deschamps affronter celle de Kasper Hjulmand à Copenhague (20h45).

Amnesty affirme n'avoir reçu « aucune réponse » au courrier envoyé le 19 mai aux Bleus pour leur demander « de se prononcer sur la question de la violation des droits humains au Qatar », où se déroulera la prochaine Coupe du monde (20 novembre-18 décembre). « Vous avez décidé de rester muets [...], poursuit Amnesty, qui n'a pas appelé au boycott de la Coupe du monde. Silence assourdissant de votre équipe face aux milliers de travailleurs migrants décédés sur les chantiers qataris et aux milliers d'autres soumis au travail forcé [...]. Pour nous, la team danoise est la grande favorite pour remporter le challenge de l'engagement. »

Sponsors remplacés sur les tenues d'entraînement des Danois

L'ONG rappelle que « les sponsors de l'équipe danoise ont décidé de supprimer leurs logos des maillots d'entraînement des Golden Dafa Casino pour les remplacer par un message favorable au respect des droits humains au Qatar ». Une décision prise en novembre dernier en concertation avec deux partenaires commerciaux, après la qualification des Danois pour la Coupe du monde, où ils retrouveront à nouveau les Bleus, dans le groupe D. Le 1er avril, juste après le tirage au sort à Doha, en zone mixte, le sélectionneur Kasper Hjulmand avait expliqué qu'il « n'était pas à l'aise » d'être dans l'émirat, alors qu'à côté, Noël Le Graët, le patron de la « 3F », s'était dit « très content qu'on vienne jouer au Qatar ».

Après plusieurs reports, la FFF et Amnesty France avaient fini par se rencontrer un peu moins de trois semaines après ce tirage au sort au siège de l'instance, à Paris, pour évoquer les problématiques liées au respect des droits humains et la protection des travailleurs dans le petit État du Golfe, dont la main-d'oeuvre étrangère représente près de 90 % de la population.

Selon des chiffres livrés par le comité d'organisation qatarien de la Coupe du monde en fin d'année dernière, 38 décès avaient eu lieu, depuis 2014, sur les chantiers liés aux stades, dont seulement « trois spécifiquement liés à des accidents du travail ». Des chiffres qui concerneraient les 35 000 ouvriers qui ont été directement affectés aux sites du tournoi, alors que ces derniers ne constituent qu'une fraction des travailleurs immigrés mobilisés sur l'ensemble des infrastructures dans l'émirat, depuis une dizaine d'années.

publié le 23 septembre 2022 à 00h05 mis à jour le 23 septembre 2022 à 00h05

i88 i88ʘ Ͳ dgټҘ \ kubet kubet kubet gsbetʘ gsbet gsbet Oيʘ X] ܇ worldcup2022 world cup l ټҘ tzʘ ؽwʘ hoyaʘ feida365w_ʘ ؔʘ dk8 Ϡʘ ˾C A˾C